Description >600 caractères

Les écrous et les pièces de rechange pour les voitures de marque Bugatti, construites à Molsheim entre 1908 et 1940, sont 100% conformes aux spécifications d’origine. Elles sont réalisées avec le plus grand soin par nos fournisseurs, fabriquées en France à partir des plans de l’usine. ces pièces sont garanties contre tout défaut de fabrication.

Chez BUGATELIER, nous avons réellement le soucis de la préservation du patrimoine. A ce titre, nous essayons toujours de conserver et réparer les pièces d’origine BUGATTI. Cependant, il arrive en dernier recours qu’il faille remplacer certains éléments. Pour cela, nous vous proposons un large choix de pièces détachées neuves BUGATTI, parfaitement conformes aux spécifications d’origine de l’usine de Molsheim. Nos pièces sont réalisées et usinées en France avec un très haut standard de qualité. De même, nous avons constamment en stock l’essentiel de la visserie spécifique BUGATTI. Tous ces éléments sont indispensables pour effectuer une restauration et un service  de qualité de votre automobile BUGATTI.

Les modèles de tourisme: les modèles les plus courants tels  Bugatti type 38, Bugatti type 40 ( fabriqué à 500 exemplaires environ ), Bugatti type 44 ( fabriqué à 1000 exemplaires environ ) , Bugatti type 46 ( fabriqué à 500 exemplaires environ ) , Bugatti type 49 ( fabriqué à 500 exemplaires environ ) ,Bugatti type 57 (  fabriqué à 750 exemplaires environ )

Les modèles de Grand Prix : Bugatti type 35, Bugatti type 37, Bugatti type 51

La « 35 », avec sa ligne sublime et ses performances époustouflantes, est la plus mythique des Bugatti. Elle dominera pendant une dizaine d’années les compétitions nationales et internationales, totalisant 2000 victoires (record inégalé à ce jour). Cinq années de suite, elle remporte la célébrissime Targa Florio sicilienne. Avec cette voiture de Grand Prix, dépassant les 180 km/h, le client peut rouler tous les jours en ville ou sur route… Son tarif ? Huit fois le prix d’une Peugeot ou d’une Citroën populaires ! Construite à seulement 343 exemplaires, la Bugatti 35 demeure le rêve absolu (et inaccessible) du collectionneur… au point que, 90 ans après sa création, des artisans et des particuliers en fabriquent des copies conformes, tel l’Argentin « Pur sang ».

Le châssis de la « 35 » est tellement efficace, sa ligne tellement aboutie et elle provoque un tel engouement, qu’Ettore Bugatti en propose une version plus abordable, équipée d’un moteur 4 cylindres, le « type 37 ».

Les modèles anciens dits Brescia: Bugatti type 13, Bugatti type 20, Bugatti type 23

En 1919, au premier Salon de l’Automobile de Paris après la Grande Guerre, Ettore expose ses Types 13, 22 et 23. Durant le conflit, il avait enterré ses moteurs de compétition, pour qu’ils ne soient pas confisqués par les Allemands. Cela lui permet de remporter dès 1920, avec son type 13, la Coupe des voiturettes au Mans: 570 kilomètres à la moyenne de 92 km/h, sur routes non goudronnées. Il s’impose devant des voitures beaucoup plus puissantes. En quelques années, sa « voiturette » de 1.300 cc, à seize soupapes et arbre à came en tête, avec sa tenue de route exceptionnelle, remportera 40 victoires.

En 1921, elle recevra le surnom de « Brescia », après avoir raflé les quatre premières place du Grand Prix de Brescia. Ainsi, Bugatti démontre définitivement que le poids n’est pas gage de tenue de route. Il vient d’écrire les premières pages de sa légende.